Point de vue boursier

Un oeil agueri

Liquidité du titre

without comments

- PLASTIVALOIRE est ma grosse conviction pour les 10 jours à venir, cela explique certainement pourquoi j’ai décidé de la rentrer dans notre portefeuille small-cap vendredi. Je pense que la publication du CA du 15 novembre devrait remettre la société sous les feux de la rampe. En effet, le plasturgiste / équipementier auto devrait réaliser un CA de 425 Millions, en croissance de près de 50%, cette forte progression étant le fruit de l’intégration du Groupe Bourbon (rien à voir avec le parapétrolier !). La valorisation boursière de PLASTIVALOIRE atteint seulement 47 Millions d’euros (1/10 du CA) pour des fonds propres de 171 Millions d’euros !! Pour l’anecdote (car non significatif et lié à un artifice comptable), le RN du premier semestre (45 Millions d’euros) atteignait tout simplement la CB actuelle de PLASTIVALOIRE ! A 17 €, le cours me paraît à un prix plancher, la sous-valorisation actuelle étant certainement liée au manque de visibilité concernant l’intégration de la nouvelle acquisition et au manque de liquidité du titre. Il me paraît cependant évident que PLASTIVALOIRE sera un titre à surveiller de près car les ratios actuels laissent penser que le cours pourrait doubler d’ici un an.
– Je m’attends, comme d’habitude, à un T3 en forte croissance pour la petite SSII IT LINK qui devrait dépasser les 10%. A 2.7, le titre reste largement sous-valorisé avec un VE/ROP de 3 et un PER de 5.5. Dans le même secteur, MICROPOLE devrait aussi tirer son épingle du jeu. Les publications sont respectivement prévues pour les 8 et 10 novembre. Je n’attends cependant pas grand-chose des publications de DEVOTEAM qui devrait avoir établi une faible croissance. GFI publiera son CA dès lundi soir et ne devrait pas démériter. Je pense cependant que les investisseurs auront envie d’en savoir davantage concernant la probable acquisition de l’activité d’informatique de gestion Business Solutions de THALES SERVICES.
– Je vais suivre avec attention la publication des résultats semestriels d’AIR FRANCE. Tout le monde s’attend à un PW. Le consensus du ROC se situe dans une fourchette de 463 – 495 M€. Bien que je sois à l’écart du titre, je pense que la moindre bonne nouvelle (ou petite éclaircie) pourrait être mise à profit pour grappiller quelques %. A surveiller de près.
– Le CA du T3 de STENTYS sera publié … je m’attends à un CA toujours aussi faible (600 000€ sur le S1), pas très ignificatif mais cette publication pourrait être procédée par un peu spéculation. On surveillera de près les volumes.

Written by admin85

octobre 29th, 2014 at 10:02

Posted in La croissance

Ralentissement d’activité

without comments

La proposition du premier ministre grec Papandrou d’organiser un référendum pour valider le plan de rigueur, a asséné un sacré coup aux marchés financiers cette semaine, provoquant une crise de confiance sans précédent. Je pense en effet, que la semaine passée a fait mal aux investisseurs qui commencent à être lassés par la cacophonie qui règne en Europe depuis plusieurs mois … et on ne peut que les comprendre ! Le non-engagement des participants du G20 à l’extension du Fonds européen de stabilité financière, les pays des BRIC souhaitant privilégier le FMI plutôt que le FESF n’est pas là pour rassurer non plus … ! La faillite du courtier américain MF Global n’a pas non plus aidé les marchés. Cela pourrait d’ailleurs entraîner à court terme des appels de marges car les détenteurs d’options vont devoir récupérer des liquidités … ils n’auront pas d’autres solutions de vendre des titres ce qui pourrait mettre les marchés sous pression, méfiance donc … Les statistiques publiées aux USA ces dernières 48 heures ne préfigurent pas d’un ralentissement d’activité prononcé au 4ème trimestre comme celui qui se dessine en Europe (d’après la BCE). Nous avons encore assisté cette semaine à des annonces de profit warning ou à des perspectives . Ce ne sont pas les mauvaises nouvelles de cette semaine qui risquent de relancer les investissements, la crise de la dette commençant à avoir des impacts dans l’économie. Pour preuve, je travaille actuellement dans une grande banque française et je sais déjà que les investissements dans l’informatique vont subir des réductions drastiques. On devrait donc se diriger tout droit vers une récession.

Written by admin85

septembre 22nd, 2014 at 10:02

Posted in La croissance